Météo à Lancosme
La Page Facebook du Forum
   

 
Les échos de Lancosme
 

 

Voici 2 articles sur le domaine, qui ont été publiés sur le site L.B.C

 

 
 
 
 
 
 
 
 

Bonne Lecture

 

 

N° utiles et mail
COMMENT CONTACTER LES GERANTS DU DOMAINE?
 
Clickez sur l'image ci dessous pour tout renseignements.
 
 
 
Localisation Lancosme

Agrandir le plan
UPLOADER VIDEOS DAILY MOTION
Vous souhaitez mettre vos vidéos en ligne sur le forum
 
Clickez ci dessous pour tout savoir !

 

 

 


Récit : Session Bellebouche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Récit : Session Bellebouche

Message par Alain79 le Mar 23 Juil - 22:51

Bonsoir à tous,

Ne sachant pas ou poster le récit, je le mets à cet endroit. Si l'administrateur du site veut bien le mettre au bon endroit ce serait bien Wink  Il date déjà de quelques années et c'est bien dommage que l'on est perdu ce magnifique endroit.


RECONCILIE AVEC LA PLEINE LUNE


Lundi 30 octobre 2006, 19H55 : J’attends avec impatience les prévisions météo. Evelyne annonce la fin de l’automne. Un col roulé fait place à son joli décolleté en prévision d’ une chute importante des températures et ce, dès mercredi prochain. Le menu de la semaine sera le même tous les jours : En entrée ; gelée matinale, au déjeuner ; ciel clair accompagné d’un vent d’est persistant et au dîner ; pleine lune ! Manque plus que Mickaël Youn et la bazooka team pour entonner « Fous ta Cagoule » et le menu est complet ! Cette session sur un grand étang de Brenne, pays des mille lacs ne se présente pas sous les meilleurs auspices. C’est une habitude ! Depuis plusieurs années, le club du Carpeau de Vie de Secondigny qui nous a conviés à cette rencontre amicale de 5 jours joue de malchance avec la météo. Qu’importe, nous attendons tous avec impatience de dresser la table sur les berges et d’en découdre avec de grosses miroirs bien dodues.

Mardi 1er novembre 2006, 16H00 : Retenu par des obligations familiales, je prends la route pour rejoindre tous mes potes qui pêchent depuis ce matin. Je suis à la bourre et j’ai horreur d’être en retard. Dans ma carpe-mobile, je peste après les tracteurs, les campings-cars et autres voitures sans permis qui ralentissent ma progression vers l’étang. C’est entre « chien et loup » comme ont dit chez nous que je rejoins mon pote Eric sur le poste :
- « Ca déroule ?
- Une équipe de Secondigny installée près de la bonde a déjà une 15 kg et une 8. Juste à côté il s’est pris une 7 au cul des pédalos ! , autrement calme plat. Ha si, 5 poissons sont montés sur la droite du poste et j’y ai mis 2 lignes !
- Petit malin ! »

Je découvre les lieux qui sont magnifiques : Plus de 80 hectares d’eau confinés au milieu d’une forêt mixte de feuillus et de conifères. Nous avons le privilège d’occuper un poste sur une aile. Il s’ouvre sur une immense baie à gauche qui est en réserve. La largeur est d’environ 350 mètres. La berge opposée est colonisée par un important banc de nénuphars. Une roseraie longe le miroir liquide sur tout son pourtour. Le fond est sableux et propre avec un lit à peine marqué d’une ancienne rivière. Seule ombre à ce tableau idyllique , la présence de poissons chats. Je ressens un immense plaisir dont je savoure chaque instant .Maintenant, la lune brille au milieu du ciel étoilé et les feuilles sont bercées par un léger vent d’est. Un groupe de canards rejoint en vol serré la réserve pour y passer la nuit et le crie rauque du héron nous rappelle que nous sommes seulement invités chez lui. Derrière nos abris, en lisière de forêt, la terre sent fortement l’humus avec en cette saison, une odeur particulière de moisissure que connaissent bien les chercheur de champignons. Nous sommes bien, émerveillés par Dame Nature. J’ai une pensée pour Nicolas HULOT, personnalité attachante qui est courtisée de toute part. Quel pied ! Nous mesurons et savourons notre chance.
 



Eric a tendu 2 cannes en bordure, une à environ 90 mètres et la dernière au pied du lit à plus de 150 mètres. Selon les renseignements recueillis, les carpes auraient une nette préférence pour les billes carnées et il ne se prendrait pratiquement aucun poisson en pop-up. Fidèle à mes habitudes, je fais donc l’inverse ! Je mets donc une « églantine forte » décollée sur la première canne eschée à une pioche et suivie d’un 110 grammes. Je « garroche » le plus loin possible à la « One again », technique chère à Manu. Les autres montages sont répartis à des distances différentes avec des bonhomme de neige. Ca pêche, demain il fera jour pour « travailler » plus précisément ! Il commence à cailler grave. Une soupe et 2 pieds de porc panés plus tard, nous nous enfonçons dans nos duvet pour rejoindre les bras de Morphée……..rroooonnnnnnnnn

Jeudi 02 novembre 2006, 02H30 : Biiiiiiiiiiiipppppppppppppppppppppp !! Le Delkim vert de Ricket déchire la nuit. Le moulinet crache lentement mais sûrement la ligne tirée par un poisson lourd et têtu. Sous la lumière de la lune, le combat ressemble à un mélange d’escrime et de tir à la corde. Comme le roseau, la canne plie mais ne rompt pas, Eric fait le chêne. Le poisson qu’il croit vaincu repart de plus belle et fonce à toutes nageoires sur la gauche en direction de la roseraie, à se demander si c’est une carpe qu’il tient en laisse ou la Ferrari de Shumy. Vu la fiabilité et la régularité du régime de la bête qui accélère, c’est plutôt la Renault d’Alonso ! Bip bip bip…… fait mon Delkim bleu ……..
- « Fais gaffe, elle passe sous la bannière de ma canne de droite. Bip Bip Bip
- C’est pas moi je te dis, elle est collée au fond et elle bouge plus maintenant. » Le moteur doit être fatigué ou elle est en panne ! Moment d’hésitation…….. J’approche de ma canne et miracle, la bobine se met à tourner. Je prends la canne et presque surpris, le poisson me prend immédiatement plusieurs mètres de tresse. Pendue, elle est pendue !. Je mets la pression, la canne se plie et elle s’arrête. Je ressens chaque coup de tête et elle décide également de faire la course en tête en virant dangereusement et tranquillement à gauche.
- « P…..n, elles vont se croiser !
- C’est bon, la mienne est repartie »
Un premier remous brise le miroir et déforme les étoiles scintillantes qui s’y reflètent, puis un second, un troisième, quatrième…et elle repart pour un autre tour, lentement, sûrement. C’est interminable. Les pires idées traversent la tête, les jambes tremblent, l’adrénaline monte. Enfin la bête s’avoue vaincue, elle glisse dans le large et profond filet. C’est une magnifique miroir qui dépasse les 15 kilos . Quelques minutes plus tard, elle sera rejointe sur un matelas déjà humide par sa sœur dont la lèvre inférieure est clouée d ‘un piercing au parfum d’églantine forte. Nous nous recouchons, heureux et satisfaits d’avoir bien travaillé, 2 touches, 2 arrivées, 2 beaux poissons, on a connu bien pire ! Seule contrariété, il fait de plus en plus froid et les chutes brutales de températures ne m’ont jamais bien réussi, la pleine lune aussi ….mais je me suis réconcilié avec elle…..





 
Nous passons une bonne partie de la fin de matinée sur l’eau où le poste est echo-sondé et même « plomb-sondé » au peigne fin. La température de l’eau est de 14 ° . A force de chercher, en limite de réserve, je trouve tout de même un trou, que dis-je un puits de 1,80 mètre de profondeur, soit 20 centimètres de plus qu’ailleurs et ce, sur seulement 10 petits M2. Cette cuvette reçoit 1 kilo de bouilles fraîchement roulées et une seule ligne avec un bonhomme de neige 25 mm Monster crabe + 20 mm Trigga. Je mets 2 cannes à gauche en bordure des roseaux sur un lit de graines et une autre à plus de 300 mètres. Ricket opère de la même manière mais à droite. Les bannières sont coulées. Wait and see….. Les nouvelles du front ne sont pas brillantes…. Yves a enchaîné trois départs pour autant de décroches…..Au milieu de l’après-midi, alors que nous sommes amusés par un ballet acrobatique d’un groupe de mésanges à longues queues, nos regards se tournent vers des bruits suspects de branches cassées provenant du sous bois. Nous pensons d’abord à la présence sympathique de sangliers , de biches ou de chevreuils qui abondent en ces lieux. Mais que neni, il s’agit de nos voisins qui font des provisions de bouche en retournant les feuilles. Après avoir consciencieusement écumé le derrière de leur poste, ils se rapprochent dangereusement de nous. Ne voulant pas faire les frais de la cigale, nous nous transformons immédiatement en fourmis mycologues. Nous ramassons pour l’omelette du soir et des jours suivants des pieds de mouton, girolles, chanterelles en tube, bolets orangés et autres rares têtes de nègre.




Pour la deuxième fois depuis notre arrivée, la boule de feu disparaît au loin, comme avalée par l’horizon. La lune joue à cache-cache avec les nuages. Le vent souffle toujours à l’est et la température chute encore. C’est certain, il va geler cette nuit. Christouf, notre vaillant président de club nous rejoint à une heure que nous qualifions toujours « d’intelligente ». Nous parlons pêche et notamment de ce refroidissement qui semble affecter l’appétit des poissons.
21H00 : Bipppppppppppppppppppppppppppppppp, départ tout droit sur mon delkim bleu.. C’est la canne placée dans « mon » puits à plus de 300 mètres en travers qui déroule. La prise de contact est immédiate avec la tresse. Malgré la distance , 180 grammes de plomb et une main ferme sur la bobine , elle prend toujours du fil. Le cliquetis du frein de la bobine s’arrête enfin. Je reprends quelques mètres de fil mais un nouveau rush me fait douter. Je n’ai plus de tresse et c’est le backing qui sort. Il ne me reste plus que quelques tours de fils dans le moulinet quand elle s’arrête à nouveau définitivement. Christouf en arrive presque à me supplier pour que nous allions chercher le poisson en barque. Têtu comme une mule, j’ai décidé de la prendre du bord car rien ne presse et il n’y a
aucun obstacle. Elle nage maintenant lentement dans ma direction comme le font souvent les gros poissons. Pas besoin de tirer dessus et j’ai une confiance aveugle (trop ?) dans mes montages.
Après des minutes qui semblent interminables mais jamais assez longues à mon goût, elle arrive enfin à portée d’épuisette. Après plusieurs puissants rushs de la dernière chance, Christouf la cueille au premier passage.
- « Alors, c’est maillé à + de 60 cms ?
- C’est un petit boudet qui doit faire les 20 ».
Elle est là, couchée sur le flanc, longue avec un battoir large et puissant. Sa bouche immense cherche désespérément un brin d’oxygène. L’hameçon, un N°2 de la gamme à quatre sous comme dirait un autre Eric est parfaitement planté dans la lèvre inférieure. Elle est mienne ou plutôt notre. Après une rapide pesée, l’aiguille stationnera juste en dessous des 20. Je suis définitivement réconcilié avec la pleine lune.





Vendredi 03 novembre 2006 : 02H30 : bipppppppppbipppppp…….bip…….. La diode rouge du delkim de Ricket illumine la nuit. Empêtré dans mon duvet, je bondis trop précipitamment et je tombe par terre, c’est la faute ….au bed-chair. Ricket est déjà sur sa canne. Le froid me saisi. L’épuisette est collée sur la barque et les bivies sont couverts de givre. Le thermomètre affiche – 3 degrés et la température de l’eau est maintenant à seulement 9 degrés. La lune, est bien ronde et l’on y voit presque parfaitement. La carpe se trouve à près de 350 mètres dans une trouée de nénuphars. Nous embarquons sur le Bic avec l’espoir caché de ramener un autre petit « boudet ». La déception est de taille et la réalité nous ramène les pieds sur terre avec une jolie petite miroir estimée à 6 kilos. J’en profite pour me « payer » la tête de Ricket. Dans la matinée, je prendrai à la même distance un autre petit poisson de 3 kilos qui a mordu sur une pop-up de 35 mm. Avec un tel appât, je pensais être en droit d’attendre mieux ce qui me vaut « un chambrage » en règle sympathique et bien mérité de mon coéquipier. La température chute, le poids des carpes aussi. Nous en déduisons que les gros poissons ne sont pas dans cette petite profondeur. Les résultats de nos voisins confirment notre analyse. Les lignes sont retendues dans la profondeur maximale. Je replace une nouvelle ligne dans mon puits. J’abandonne Ricket à la corvée de vaisselle (ouf !) pour aller faire quelques provisions car ce soir, nous devons d’accueillir un hôte de marque en la personne de Christian, président du Club de Secondigny qui nous a invités. Moules marinière, huîtres d’Arcachon (nous sommes toujours vivants !) et Chablis réconforteront notre sympathique hôte qui se fera un plaisir de nous expliquer le poste qu’il connaît bien.

Samedi 04 novembre 2006 : 03H15 : bippppppppppppppppppppp. Tout droit de la canne placée dans le puits. Ce trou, c’est une mine dont j’exploite le filon avec bonheur. Il fait vraiment froid avec cinq degrés en dessous de zéro. Nous épuisons rapidement une petite commune de 9 kilos avant de regagner nos pénates et la douce chaleur du duvet. Grrrrrrr, ça caille grave ! Au petit matin, nous sommes réveillés un vol d’oies qui carcardent en descendant vers le sud. Nous avons mal dormi, nos voisins aussi et les départs n’en sont malheureusement pas la cause. Nous avons presque passé tous les cris des animaux de l’arche de Noé en revue pendant la nuit, brame d’un cerf (en retard ?), braiments au loin d’un âne (ce doit être le cousin de celui qui est près du lac d’Albert) et pour couronner le tout, hululements endiablés d’une chouette ou d’un hibou perché sur le chêne abritant nos bivis. Nous ne prendrons aucun poisson la nuit suivante. Je profiterai de cette longue et calme veillée à lire le « Papillon des Etoiles », le dernier bouquin de Bernard Werber dans lequel le peuple des hommes est obligé de quitter la terre nourricière après l’avoir saccagée. St Exupéry l’a dit «Nous n'héritons pas la terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants.», bon nombre de personnes devraient méditer sur cette citation, certains pêcheurs qui se disent « carpiste » aussi. Le session se termine, nous quittons à regrets la Brenne pour rejoindre la civilisation avec une seule idée en tête, la quitter au plus vite pour vivre à nouveau en communion avec la nature.

Alain79
Pêchaillon
Pêchaillon

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 49
Localisation : Moncoutant
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par laurent36 le Mar 23 Juil - 23:02

Ça c'est du récit !!!!
Christian avait raison de te le demander

_________________
"visez toujours la lune. même si vous ratez, vous atterrirez parmi les étoiles. " Les Brown
Laurent

laurent36
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 3682
Age : 51
Localisation : maron 36
Réputation : 30
Date d'inscription : 30/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par chalopin christian le Mar 23 Juil - 23:09

je me lasse pas !!!!!!!!!!!!

chalopin christian
Gourou de Lancosme
Gourou de Lancosme

Masculin
Nombre de messages : 619
Age : 51
Localisation : secondigny
Réputation : 4
Date d'inscription : 04/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par chalopin christian le Mar 23 Juil - 23:12

Alain a plusieurs récits a vous faire partagez!du meme calibre;) 

chalopin christian
Gourou de Lancosme
Gourou de Lancosme

Masculin
Nombre de messages : 619
Age : 51
Localisation : secondigny
Réputation : 4
Date d'inscription : 04/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par loulou le Mar 23 Juil - 23:13

bravo l'ami

loulou
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 3845
Age : 36
Localisation : saint lizaigne
Réputation : 17
Date d'inscription : 05/12/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par Romain Rogeon le Mer 24 Juil - 0:06

Énorme top !

_________________
Romain Rogeon
http://carpeepicure.forumactif.org/

Romain Rogeon
Modérateur
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 3319
Age : 44
Localisation : Roussines 36
Réputation : 18
Date d'inscription : 16/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par juju le Jeu 25 Juil - 13:55

Magnifique récit bravo

juju
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 730
Age : 30
Localisation : indre et loire
Réputation : 8
Date d'inscription : 17/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par Alain79 le Jeu 25 Juil - 18:25

Merci à tous... Même si ce récit commence à dater Wink
@lain

Alain79
Pêchaillon
Pêchaillon

Masculin
Nombre de messages : 21
Age : 49
Localisation : Moncoutant
Réputation : 0
Date d'inscription : 15/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par fabrice le Jeu 25 Juil - 23:05

Beau récit
Merci

fabrice
Gourou de Lancosme
Gourou de Lancosme

Masculin
Nombre de messages : 390
Age : 42
Localisation : 36 niherne
Réputation : 0
Date d'inscription : 24/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par Franck 18 le Ven 26 Juil - 8:37

Superbe récit, comme on les aime !!

Franck 18
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 1318
Age : 50
Localisation : Châteaumeillant
Réputation : 5
Date d'inscription : 28/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par françois le Ven 26 Juil - 9:55

merci beaucoup pour se superbe recit !

françois
Animateur
Animateur

Masculin
Nombre de messages : 2692
Age : 39
Localisation : la souterraine (23) forza limouzi !! :)
Réputation : 2
Date d'inscription : 27/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Récit : Session Bellebouche

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:15


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum